"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty "Tête de livre" utilisé comme moyen de délation

Message  Sebs le Dim 21 Nov - 11:30

Ben voilà qu'on peut même plus dire du mal de son parton !
Ben merde alors. Je suis obligé de ne rien dire sur lui, alors. Vu que du bien, ce serait considéré comme un mensonge...

La liberté d'expression aurait donc des limites à ne pas franchir dans le monde de l'entreprise. Ne pas plaire à son employeur est considéré comme une faute grave. Qu'il vire parce qu'on ne lui plait pas, passons. Mais que ce soit considéré comme faute grave. Jusqu'où s'arrêteront ils ?

Pour paraphraser l'autre (ou presque) : "La France, tu m'aimes ou tu la quitte !" "Tête de livre" utilisé comme moyen de délation 77675


Sebs
Sebs

Messages : 629
Date d'inscription : 06/11/2009
Age : 48
Localisation : Dunkerque

http://gwenvidik.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty As-tu lu les jugements avant d'en parler ?

Message  Invité le Dim 21 Nov - 11:46

Il sont ici : http://www.lesechos.fr/medias/2010/1119//020944171606_print.pdf
Ils sont fondés sur le fait qu'il ne s'agissait pas d'une conversation privée mais d'une conversation publique puisque : "...avait choisi de partager sa page Facebook avec ses amis et leurs amis permettant ainsi un accès ouvert...il en résulte que ce mode d'accès à Facebook dépasse la sphère privée...".

Oui, en France, il est engageant de dénigrer publiquement, que ce soit son employeur ou qui que ce soit. Ce n'est ni nouveau, ni choquant.

Maintenant que vous êtes informés, vos propos seront soumis à la sanction de la réalité.

Bonne dissertation.

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty Re: "Tête de livre" utilisé comme moyen de délation

Message  Invité le Dim 21 Nov - 14:05

Sebs,
Suppose que tu sois artisan, que tu emploies un employé, que cet employé ait un comportement délibéré pour te nuire par oral ou par écrit en public, qu'est que tu fais , tu l'augmentes ?

Moi je peux le dire: Mon patron est un con, mon patron est un con. Bon c'est vrai puisque c'est moi mon patron! Faut-y être con quand même !
"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation 463363
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty Je confirme.

Message  Invité le Dim 21 Nov - 14:41

Maintenant que Carquei l'a dit publiquement, je peux me permettre de le confirmer sans aucun risque . "Tête de livre" utilisé comme moyen de délation 850906 "Tête de livre" utilisé comme moyen de délation 850906 "Tête de livre" utilisé comme moyen de délation 850906
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty Re: "Tête de livre" utilisé comme moyen de délation

Message  Sebs le Dim 21 Nov - 14:42

PYM a écrit:Il sont ici : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Ils sont fondés sur le fait qu'il ne s'agissait pas d'une conversation privée mais d'une conversation publique puisque : "...avait choisi de partager sa page Facebook avec ses amis et leurs amis permettant ainsi un accès ouvert...il en résulte que ce mode d'accès à Facebook dépasse la sphère privée...".

Oui, en France, il est engageant de dénigrer publiquement, que ce soit son employeur ou qui que ce soit. Ce n'est ni nouveau, ni choquant.

Réponse pile poil comme je l'avais imaginée... Oui, je l'ai lu.
Je peux concevoir que dénigrer son employeur ne plaise pas à celui-ci. Je veux même bien aller jusqu'à accepter que celui-ci décide de se séparer de son employé pour ce motif.
Mais de là à considérer qu'il s'agisse d'une faute grave... Pour moi, il ne s'agit que de divergences d'opinions. Mais avec un drh susceptible, on tombe vite dans l'exces.



Carquei a écrit:Suppose que tu sois artisan, que tu emploies un employé, que cet employé ait un comportement délibéré pour te nuire par oral ou par écrit en public, qu'est que tu fais , tu l'augmentes ?
Même dans le mariage, le fait d'insulter ma moitier (assise en ce moment à côté de moi) ne peut être considéré comme circonstance agravante en cas de divorce. Tant que les coups ne se voient pas...

Jamais personne ne m'empêchera de dire du mal de n'importe qui en public. Si je le pense, j'ai le droit d'en faire part à la terre entière.
Même si je me trompe. Sinon, à quoi serviraient les excuses ? "Tête de livre" utilisé comme moyen de délation 938164
Sebs
Sebs

Messages : 629
Date d'inscription : 06/11/2009
Age : 48
Localisation : Dunkerque

http://gwenvidik.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty Re: "Tête de livre" utilisé comme moyen de délation

Message  Invité le Dim 21 Nov - 16:52

Sebs a écrit:
Jamais personne ne m'empêchera de dire du mal de n'importe qui en public. Si je le pense, j'ai le droit d'en faire part à la terre entière.

C'est sûr que tu as la liberté de le dire, mais quand les excuses ne sont pas suffisantes, à toi d'en assumer les conséquences....

Pym , tu n'as pas tout lu: "Moi je peux le dire" et comme je me suis trompé, ben je me suis présenté des excuses, et je les ai acceptées
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty Objection vot'runner

Message  Invité le Dim 21 Nov - 19:05

Carquei a écrit:...Pym , tu n'as pas tout lu: "Moi je peux le dire" et comme je me suis trompé, ben je me suis présenté des excuses, et je les ai acceptées

Objection N°1 :
J'ai bien lu que toi, par opposition aux deux gugusses qui s'épanchent naïvement, tu pouvais le dire.
Pouvoir, "Être en état, en mesure de ; avoir l’autorité, le crédit permettant de faire quelque chose." signifie que tu disposes des éléments permettant de le dire de manière crédible (ça, c'est TA responsabilité).

Comme il se trouve que je partage cette information et que tu as jugé utile de la rendre publique je t'ai confirmé que je la partageais en m'appuyant sur ton information.

Objection N°2 :
Je pense que tu es dans l'erreur lorsque tu dis t'être trompé.
D'une part parce que tu a affirmé que tu pouvais communiquer cette information, d'autre part parce que dire maintenant que ton information validée par le fait que tu affirmais pouvoir la publier est en fait erronée démontre par lui même que l'information initiale était bien fondée.

Autre chose ?
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty Re: "Tête de livre" utilisé comme moyen de délation

Message  pierre le Dim 21 Nov - 23:56

Carquei a écrit:
Sebs a écrit:
Jamais personne ne m'empêchera de dire du mal de n'importe qui en public. Si je le pense, j'ai le droit d'en faire part à la terre entière.

C'est sûr que tu as la liberté de le dire, mais quand les excuses ne sont pas suffisantes, à toi d'en assumer les conséquences....

Pym , tu n'as pas tout lu: "Moi je peux le dire" et comme je me suis trompé, ben je me suis présenté des excuses, et je les ai acceptées




jamais personne ne m'empechera de dire du bien de carquei en public,si je le pense ,j'ai le droit d'en faire part a la terre entiere jocolor
pierre
pierre

Messages : 1176
Date d'inscription : 26/11/2009
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty Re: "Tête de livre" utilisé comme moyen de délation

Message  Invité le Lun 22 Nov - 0:14

Pym: Zob (dé)jections votre ruineur

1) "moi, je ..." signifie que je me suis accordé ce droit, ce pouvoir, nullement que l' antépénultième quidam venu puisse se l'octroyer sans vergogne.

2) le fait de partager ce que tu appelles une information, qui n'est qu'une opinion qui se révèle infondée (pardon votre trône neur) , te fourvoyant dans un labyrinthe d'erreur dont tu ne détectes pas la sortie, ne te donne nullement le droit de le claironner sur la place publique, au risque de voir mon égo qui n'est pas inférieur à celui de certains autres, se ratatiner de te voir partager cette opinion, déclarée sous la puissante pression de l'humour à tous prix, qui ne s'avère pas le gage d'une intelligence supérieure je te l'accorde, mais pas non plus celui de la précoce raréfaction de neurones rachitiques, affection qui me semble t il atteint une population de plus en plus conséquente, où le doute reste autorisé quant à ton appartenance à cette catégorie en l'absence de raisonnement plus élaboré pour évaluer tes cons temporins avec tout le discernement qui sied à un homme d'h...umour.

3) affirmer que je pouvais le dire ne signifie pas que je partageais la validité de cette affirmation ,mais que je ne risquais pas les sanctions auquel s'expose habituellement celui qui le prétend. C'est une interprétation dont je te laisse la responsabilité mais qui risque de te bourreler de remords lorsque tu découvriras l'immense étendue de ton fourvoiement . (Et un bourre laid, c'est pas beau à voir, je te le dis)


Quelle perspicacité ce Pierre !
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty De la précisoon dans la syntaxe :

Message  Invité le Lun 22 Nov - 10:05

Carquei a écrit:... affirmer que je pouvais le dire ne signifie pas que je partageais la validité de cette affirmation ...

Qui trop embrasse mal étreint :
tu as dit :

Carquei a écrit: Moi je peux le dire: Mon patron est un con, mon patron est un con. Bon c'est vrai puisque c'est moi mon patron!

La syntaxe de cette phrase est sommaire puisque équivoque :
Rien ne précise si le "c'est vrai" s'applique à la "possibilité" (pour mémoire : pouvoir = "Être en état, en mesure de ; avoir l’autorité, le crédit permettant de faire quelque chose" ce qui est différent de "en droit de" ou de "autorisé à") de dire que ton patron est un con ou au fait que ton patron est réellement un con.

Il est effectivement envisageable que ce que tu as souhaité exprimer était :
"C'est vrai que moi, je suis en droit de dire que mon patron est un con, mon patron est un con puisque c'est moi mon patron!"

Mais ce n'est pas ce que tu as dit.

D'autre part et pour conclure, le fait d'être en droit de la dire et de le rendre public sans préciser que c'est faux, autorise ispso facto à en relayer l'information dont tu es seul à porter la responsabilité.

Une phrase équivoque est une phrase mal écrite.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty Fesse bouc & co

Message  Ulysse le Lun 22 Nov - 11:00

Même si, sur le fond, je partage l'avis de Sebs, je trouve que les gars en question n'étaient pas très malins. Un salarié avait déjà été licencié pour les mêmes raisons il y a à peu près un an.
A propos des risques de s'exprimer sur les Rézosocio, j'aimerai votre avis sur ce que rapporte le site de Rue 89 à la fin d'un article à propos de la prestation de Sarko à la télé:
« Nos partenaires de Semiocast nous permettent de mesurer l'ampleur et la teneur des messages postés sur les réseaux sociaux.
Un chiffre est éloquent : il y a à peu près autant de messages positifs sur cette intervention de Nicolas Sarkozy sur Twitter que sur Facebook… et ils ne s'élèvent qu'à 4% !
Quant au pic de 21h00, il est dû à la non-réponse de Claire Chazal sur les Roms et à l'évocation des vols d'ordinateurs de journalistes.
Voici les résultats en détail (sur 10 200 messages traités, 68% sur Twitter, 32% sur Facebook, émis par 2600 utilisateurs uniques sur Twitter et 2700 sur Facebook) :
• 4% des messages sont positifs (expriment une conviction ou un encouragement)
• 42% des messages sont négatifs (expriment une défiance ou un rejet)
• 54% des messages reprennent uniquement le discours, évoquent l'attitude des journalistes ou mentionnent simplement le fait que Nicolas Sarkozy soit à la télé. »
J’espère me tromper, mais si je comprends bien ce qui est écrit ci-dessus, il est possible pour des « observateurs » de savoir non seulement le nombre de personnes connectées sur fesse bouc ou touiteur mais également le contenu de leur conversation. Ce qui expliquerait pourquoi les RG disent que cela va plus vite de récupérer des renseignements sur ces « réseaux sociaux » que dans leur dossier.
Si je me trompe merci de me rassurer, sinon elle est où la frontière entre privé et public.
Big brother is watching us?
Au fait quel est le sens de l’expression « réseaux sociaux » ?
Ulysse
Ulysse

Messages : 102
Date d'inscription : 15/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty De choses et d'autres...

Message  Invité le Lun 22 Nov - 11:33

Ulysse a écrit:... j'aimerai votre avis sur ce que rapporte le site de Rue 89 à la fin d'un article à propos de la prestation de Sarko à la télé:
« Nos partenaires de Semiocast nous permettent de mesurer l'ampleur et la teneur des messages postés sur les réseaux sociaux.
Un chiffre est éloquent : il y a à peu près autant de messages positifs sur cette intervention de Nicolas Sarkozy sur Twitter que sur Facebook… et ils ne s'élèvent qu'à 4% !
Quant au pic de 21h00, il est dû à la non-réponse de Claire Chazal sur les Roms et à l'évocation des vols d'ordinateurs de journalistes.
Voici les résultats en détail (sur 10 200 messages traités, 68% sur Twitter, 32% sur Facebook, émis par 2600 utilisateurs uniques sur Twitter et 2700 sur Facebook) :
• 4% des messages sont positifs (expriment une conviction ou un encouragement)
• 42% des messages sont négatifs (expriment une défiance ou un rejet)
• 54% des messages reprennent uniquement le discours, évoquent l'attitude des journalistes ou mentionnent simplement le fait que Nicolas Sarkozy soit à la télé. »...

Fonder un quelconque avis sur un échantillon non aléatoire et non représentatif est absurde.
Lorsque la dimension de cet échantillon confine au ridicule (5300 ..."Tête de livre" utilisé comme moyen de délation 388267 "Tête de livre" utilisé comme moyen de délation 388267) c'est du ridicule sans fondement.
Il s'agirait d'un travail de journaliste, je pourrais leur jeter la pierre. Dieu merci, il ne s'agit que de Rue 89 ...

Ulysse a écrit:...Au fait quel est le sens de l’expression « réseaux sociaux » ?

A mon sens : aucun.

La proportion de la VRAIE population connectée à ces gadgets est faible (chaque identité, vraie ou fausse, pouvant correspondre, en fait, à des personnes réelles qui utilisent d'autres identités, les personnalités de ces identités peuvent être absolument différentes etc... ).

Je serais curieux de connaitre la réelle fréquentation de ces machins.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty Faut lire les questions

Message  Ulysse le Lun 22 Nov - 11:50

Mon problème n'est pas de savoir si l'échantillon est ou non représentatif, mais si oui ou non des "observateurs" peuvent avoir accès au contenu des conversations de fesse bouc &co.
Ulysse
Ulysse

Messages : 102
Date d'inscription : 15/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty Re: "Tête de livre" utilisé comme moyen de délation

Message  Ulysse le Lun 22 Nov - 11:59

[quote="PYM"]
Ulysse a écrit:... j'aimerai votre avis sur ce que rapporte le site de Rue 89 à la fin d'un article à propos de la prestation de Sarko à la télé:
« Nos partenaires de Semiocast nous permettent de mesurer l'ampleur et la teneur des messages postés sur les réseaux sociaux.
Un chiffre est éloquent : il y a à peu près autant de messages positifs sur cette intervention de Nicolas Sarkozy sur Twitter que sur Facebook… et ils ne s'élèvent qu'à 4% !
Quant au pic de 21h00, il est dû à la non-réponse de Claire Chazal sur les Roms et à l'évocation des vols d'ordinateurs de journalistes.
Voici les résultats en détail (sur 10 200 messages traités, 68% sur Twitter, 32% sur Facebook, émis par 2600 utilisateurs uniques sur Twitter et 2700 sur Facebook) :
• 4% des messages sont positifs (expriment une conviction ou un encouragement)
• 42% des messages sont négatifs (expriment une défiance ou un rejet)
• 54% des messages reprennent uniquement le discours, évoquent l'attitude des journalistes ou mentionnent simplement le fait que Nicolas Sarkozy soit à la télé. »...

Fonder un quelconque avis sur un échantillon non aléatoire et non représentatif est absurde.
Lorsque la dimension de cet échantillon confine au ridicule (5300 ..."Tête de livre" utilisé comme moyen de délation 388267 "Tête de livre" utilisé comme moyen de délation 388267) c'est du ridicule sans fondement.
Il s'agirait d'un travail de journaliste, je pourrais leur jeter la pierre. Dieu merci, il ne s'agit que de Rue 89 ...

Ulysse
Ulysse

Messages : 102
Date d'inscription : 15/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty mauvaise manip

Message  Ulysse le Lun 22 Nov - 12:02

J'ai merdé la manip "citer" veuillez accepter mes excuses por ce post incompréhensible
Ulysse
Ulysse

Messages : 102
Date d'inscription : 15/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty C'est un oui affirmatif

Message  Invité le Lun 22 Nov - 12:27

Ulysse a écrit:Mon problème n'est pas de savoir si l'échantillon est ou non représentatif, mais si oui ou non des "observateurs" peuvent avoir accès au contenu des conversations de fesse bouc &co.
Le "tenancier" du site dispose techniquement d'un accès au contenu de tous les échanges, même privés puisque ces échanges se font chez lui.
La publicité de ces échanges est donc soumise à la "discrétion" du tenancier.

Le réseau voit lui aussi passer ces échanges. Le contenu en est donc, techniquement accessible.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty Que de mépris!!!

Message  Ulysse le Lun 22 Nov - 12:35

PYM a écrit:Il s'agirait d'un travail de journaliste, je pourrais leur jeter la pierre. Dieu merci, il ne s'agit que de Rue 89 ...
Même Dominique Paillé, porte parole de l'UMP, qui n'a pourtant pas fait dans la dentelle en s'en prenant aux sites d'info du web quand l'affaire Woerth à démarré n'avait pas osé.
C'est quoi pour toi un journaliste?
J'espère que ce ne sont pas les présentateurs de JT qui s'auto proclament comme tels? A titre d'information, voir dans la chronique de Didier Porte à arrêt sur image l'attitude de ces personnes lors de la dernière prestation télévisuelle de Sarkosy.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Même si Porte ne trouve pas grâce à tes yeux en tant qu'humoriste, les séquences sont là. Quelle belle démonstration de l'indépendance de la presse!
Ulysse
Ulysse

Messages : 102
Date d'inscription : 15/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty Un journaliste

Message  Invité le Lun 22 Nov - 13:35

Ulysse a écrit:...C'est quoi pour toi un journaliste?...

"Journaliste : Personne qui a pour métier de participer à l'élaboration des journaux et autres moyens d'information. Un journaliste politique, parlementaire, littéraire, qui rend compte de l'actualité en ces domaines. Journaliste d'agence. Journaliste sportif. Journaliste de radio, de télévision. Le statut des journalistes." (le Dictionnaire)

Le mot employé est bien "information" ce qui induit un minimum de déontologie par rapport à la notion de "vérité" qui, certes, est le mensonge admis par le plus grand nombre, mais doit cependant conserver un minimum de relation avec la réalité.

Dans le cas précis, déduire la pensée de quelques millions de personnes de tous bords, ages, sexes, professions etc... de 5300 pseudos (soit un nombre d'intervenants compris entre 1 et 5300) n'a plus aucun lien ni avec l'information ni avec la réalité.

Je n'ai aucune avis sur Monsieur Porte dont je ne connais strictement rien.
J'ai lancé la vidéo que tu indiques en lien, je dois dire que j'ai jeté l'éponge après deux minutes de son monologue dont j'ai du mal a appréhender le contenu comme l'opinion qu'il souhaitait véhiculer.
Je suis heureux d'apprendre qu'il s'agit d'humour. Il me reste juste à comprendre de quoi il parle pour savoir si oui ou non j'y suis sensible.
Désolé.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty Re: "Tête de livre" utilisé comme moyen de délation

Message  Sebs le Lun 22 Nov - 13:58

PYM a écrit:
Ulysse a écrit:...C'est quoi pour toi un journaliste?...

"Journaliste : Personne qui a pour métier de participer à l'élaboration des journaux et autres moyens d'information. Un journaliste politique, parlementaire, littéraire, qui rend compte de l'actualité en ces domaines. Journaliste d'agence. Journaliste sportif. Journaliste de radio, de télévision. Le statut des journalistes." (le Dictionnaire)

Tu as oublié : "Le journalisme d'enquête, ou journalisme d'investigation, est un genre journalistique qui se caractérise par la durée de travail sur un même sujet et par des recherches approfondies.
En consultant plusieurs sources et en interrogeant plusieurs spécialistes du sujet ou témoins des événements, le journaliste d'investigation peut trier plus efficacement les informations et découvrir des faits inédits. Sa connaissance des faits tiendra donc mieux compte de la réalité et son analyse sera ainsi de meilleure qualité.
La définition du journalisme d'investigation, selon la déontologie du journalisme, implique également une indépendance vis-à-vis des pouvoirs politiques ou économiques, et une profondeur d'analyse qui résiste à la tentation de l'audimat ou à la course à l'exclusivité."


Le dictionnaire est certe une source fiable, mais la lenteur de sa mise à jour ne peut en faire l'unique référence. Wink
Certe, la source que j'ai utilisée est parfois critiquable (tu la retrouveras facilement, j'en suis sûr), mais elle a au moins le mérite d'évoluer, tout comme les médias et le métier de journaliste.

L'avantage qu'ont les nouveaux médias, c'est que leurs infos sont systématiquement remises en cause (entre autre pas toi, re- Wink ). Alors que les infos des médias poussiéreux comme la tv sont gobés sans aucun esprit critique par une grande majorité (souvenons nous du temps de cerveau disponible...).


Sebs
Sebs

Messages : 629
Date d'inscription : 06/11/2009
Age : 48
Localisation : Dunkerque

http://gwenvidik.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty Juste un détail pour alimenter vos certitudes :

Message  Invité le Lun 22 Nov - 16:34

Le premier outil pour comprendre est la réflexion.
Le seul rôle à mes yeux d'un média est de fournir l'Information (avec un "I" majuscule pour signifier LES informations) a partir de laquelle (desquelles) la réflexion va pouvoir faire son œuvre pour forger SON opinion.

Je ne considère pas que certains des volets à la mode du "nouveau" journalisme soit autre chose qu'un abus de langage.
Par respect vis à vis de la propreté des lieux, je vais m'abstenir de citer Plenel en exemple, d'autant que l'absence de papier dans ces lieux virtuels ne permet pas d'en torcher les éventuels vestiges.

Juste un dernier point : pour moi, la durée de travail ne sera jamais un critère ni de qualité ni de valeur, ni d'estime, que ce soit en matière de journalisme ou en toute autre matière professionnelle.
C'est juste la qualité et la pertinence du résultat qui importe.

Sur ce, je vais vous laisser être d'accords entre vous, je ne voudrais pas déranger. "Tête de livre" utilisé comme moyen de délation 820305
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty Re: "Tête de livre" utilisé comme moyen de délation

Message  Sebs le Lun 22 Nov - 16:54

PYM a écrit:Le seul rôle à mes yeux d'un média est de fournir l'Information [...]

Juste un dernier point : pour moi, la durée de travail ne sera jamais un critère ni de qualité ni de valeur, ni d'estime, que ce soit en matière de journalisme ou en toute autre matière professionnelle.
C'est juste la qualité et la pertinence du résultat qui importe.

Sur ce, je vais vous laisser être d'accords entre vous, je ne voudrais pas déranger. "Tête de livre" utilisé comme moyen de délation 820305


Tout à fait d'accord avec toi sur le rôle des média. Egalement d'accord sur la réflexion à faire.
Mais le rôle du journaliste est d'abord d'aller chercher l'info là où elle est, et tant pis si ça fait mal.

Maintenant, dénigrer les média du net (j'ai pas dit "nouveaux" journalistes), c'est oublier un peu vite les reportages bidons à faire vomir qu'ont diffusés les tv nationales quand elles parlaient les émeute de banlieues !


Dommage que tu ternmine ton post de cette manière, ça enlève énormement de valeur à tes propos... Dommage aussi que tu t'irrites à chaque fois qu'on écorche ta majorité.
Sebs
Sebs

Messages : 629
Date d'inscription : 06/11/2009
Age : 48
Localisation : Dunkerque

http://gwenvidik.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty Allons, encore une dernière perte de temps :

Message  Invité le Lun 22 Nov - 17:14

Ce qui nous différencie de toute évidence, c'est l'importance que l'on accorde à telle ou telle "information".
Certes, le fait de savoir que, ayant pété un peu violemment, la partie arrière des sous vêtements de telle ou telle personnalité est décoré en camaïeu est une information.
Certes, l'investigation nécessaire doit être considérable et re-certes polir cette actualité pour lui donner le lustre brillant du scoop d'investigation doit être une tâche difficile (quoique, quand le public est acquis...). En revanche, c'est son intérêt qui ne parvient ni à m'émouvoir ni à m'intéresser.

Je considère que le travail d'un dirigeant politique consiste à plaire, il est élu, et à faire "ce qu'il faut". Au nombre des "ce qu'il faut" il y a des "$", il y a des morts, il y a des secrets que le commun des mortels, ceux qui sont passionnés en majuscule et en corps gras par les talonnettes et les montres bracelets, ne sont pas en mesure de comprendre.

Et parce que le travail des ces gens là, quelque soit leur bord, est évalué par une grande majorité d'abrutis, tout ne peut pas être dit, su et évalué à l'aune d'une morale de prisunic devant un verre de piquette néo-beaujolaise.

Au risque de te décevoir, ce ne sont pas ce que tu crois être des "égratignures" qui m'énervent.
C'est la bêtise.

C'est pour cela que je vais te laisser à tes petits émois pour retourner me consacrer à la vraie vie des adultes.
Mes propos n'ont effectivement aucune valeur. Sans doute qu'à trop les rabaisser pour te les rendre accessibles, ils en sont devenus eux aussi insignifiants.

Merci de me l'avoir fait remarquer.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty Ne me réponds pas, ton temps est trop précieux (et toi visiblement aussi)

Message  Sebs le Lun 22 Nov - 18:53

PYM a écrit:Ce qui nous différencie de toute évidence, c'est l'importance que l'on accorde à telle ou telle "information".
Certes, le fait de savoir que, ayant pété un peu violemment, la partie arrière des sous vêtements de telle ou telle personnalité est décoré en camaïeu est une information.
Certes, l'investigation nécessaire doit être considérable et re-certes polir cette actualité pour lui donner le lustre brillant du scoop d'investigation doit être une tâche difficile (quoique, quand le public est acquis...). En revanche, c'est son intérêt qui ne parvient ni à m'émouvoir ni à m'intéresser.

Je considère que le travail d'un dirigeant politique consiste à plaire, il est élu, et à faire "ce qu'il faut". Au nombre des "ce qu'il faut" il y a des "$", il y a des morts, il y a des secrets que le commun des mortels, ceux qui sont passionnés en majuscule et en corps gras par les talonnettes et les montres bracelets, ne sont pas en mesure de comprendre.

Et parce que le travail des ces gens là, quelque soit leur bord, est évalué par une grande majorité d'abrutis, tout ne peut pas être dit, su et évalué à l'aune d'une morale de prisunic devant un verre de piquette néo-beaujolaise.

Au risque de te décevoir, ce ne sont pas ce que tu crois être des "égratignures" qui m'énervent.
C'est la bêtise.

C'est pour cela que je vais te laisser à tes petits émois pour retourner me consacrer à la vraie vie des adultes.
Mes propos n'ont effectivement aucune valeur. Sans doute qu'à trop les rabaisser pour te les rendre accessibles, ils en sont devenus eux aussi insignifiants.

Merci de me l'avoir fait remarquer.

Tout est dans le titre, mais pour étayer un peu mon propos, c'est tellement plus facile de dénigrer son (ses) interlocuteur(s) que de réellement argumenter. Pratique couramment utilisée par NS (voir son dernier show tv), je me rends compte qu'il fait des émules.
Tu te crois au dessus du lot et penses être parmis les élites capable de tout comprendre alors que tes contradicteurs en sont bien incapables.

Pour revenir au sujet de départ, saches que considérer que la privation d'opinion n'est pas une information digne d'intérêt relève, soit de la bétise, ce qui doit t'énerver, soit de l'ignominie. Il s'agit bien d'un fait de société que de décréter l'opinion contraire comme une faute GRAVE. Ca ouvre la porte à de nombreux abus...

Sebs
Sebs

Messages : 629
Date d'inscription : 06/11/2009
Age : 48
Localisation : Dunkerque

http://gwenvidik.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty De la paille et de la poutre :

Message  Invité le Lun 22 Nov - 19:13

Seb a écrit: ...Maintenant, dénigrer les média du net (j'ai pas dit "nouveaux" journalistes), c'est oublier un peu vite les reportages bidons à faire vomir qu'ont diffusés les tv nationales quand elles parlaient les émeute de banlieues !


Dommage que tu ternmine ton post de cette manière, ça enlève énormement de valeur à tes propos... Dommage aussi que tu t'irrites à chaque fois qu'on écorche ta majorité.

... c'est çui qui'l'dit qui y est. "Tête de livre" utilisé comme moyen de délation 830644

Curieusement dire ce que l'on pense de son interlocuteur serait donc soit un signe de bon sens et de réalisme lorsqu'il s'agit d'un avis que l'on partage, soit une "...Pratique couramment utilisée par NS (voir son dernier show tv), je me rends compte qu'il fait des émules" dans le cas contraire.

Apprends mon jeune ami que je ne suis l'émule de personne, en tous cas en matière de vie sociale, mes Maîtres sont ailleurs, et que j'ai l'habitude de dire ce que je pense et, ne t'en déplaise, ce n'est pas la même chose que toi.

C'est ballot, hein?

Sauf sur un point semble-t-il :
"considérer que la privation d'opinion n'est pas une information digne d'intérêt relève, soit de la bêtise, soit de l'ignominie"

En dehors du fait que je l'exprime avec un accent circonflexe sur la bêtise, je suis entièrement de ton avis.

Je ne crois pas avoir jamais dit le contraire, mais, comme te l'as fait très intelligemment remarquer Carquei : si tu as une opinion et que tu la manifeste publiquement, tu dois en assumer les conséquences.

Je me suis permis de "gras"tifier le mot assumer.
Malheureusement il me paraît passé de mode.
Dommage.

C'est parce que j'assume mes opinions (qui ne sont pas des allégeances ni des émulations mais le fruit de mon avis sur des résultats et des orientations) que je me donne la peine de tenter de te les faire comprendre.
C'est encore parce que je les assume que je me rend compte que j'y ai échoué.
C'est enfin parce que j'assume cet échec et que je vais t'abandonner avec tes pauvres certitudes.

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation 938164
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty dis pas au revoir!

Message  Invité le Lun 22 Nov - 19:18

tu vas revenir pym!!!!!!!!!!! Very Happy
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty Re: "Tête de livre" utilisé comme moyen de délation

Message  Invité le Mar 23 Nov - 0:38

PYM a écrit: mais, comme te l'as fait très intelligemment remarquer Carquei :

'Tain, j'arrive plus à savoir si t'as raison quant t' as tort, ou si t'as tort quand tu as raison, ou p'têt l'inverse, à moins que ce ne soit le contraire, pt-ain....
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty Hé hé..

Message  Invité le Mar 23 Nov - 7:37

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation 720209

Pour hauban : oui, mais pas avant samedi... "Tête de livre" utilisé comme moyen de délation 938164
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty Re: "Tête de livre" utilisé comme moyen de délation

Message  Invité le Mar 23 Nov - 8:50

do re mi fa sol la si do
si tu m l avais dit plus tot
j y s erais pas allé si tot!!!!!!!!!!!!!!!! Very Happy
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty Re: "Tête de livre" utilisé comme moyen de délation

Message  Invité le Mar 23 Nov - 9:14

pierre a écrit:
Carquei a écrit:
Sebs a écrit:
Jamais personne ne m'empêchera de dire du mal de n'importe qui en public. Si je le pense, j'ai le droit d'en faire part à la terre entière.

C'est sûr que tu as la liberté de le dire, mais quand les excuses ne sont pas suffisantes, à toi d'en assumer les conséquences....

Pym , tu n'as pas tout lu: "Moi je peux le dire" et comme je me suis trompé, ben je me suis présenté des excuses, et je les ai acceptées




jamais personne ne m'empechera de dire du bien de carquei en public,si je le pense ,j'ai le droit d'en faire part a la terre entiere jocolor

c est top mignon les gars du sud ! its a coming d aout????????on the bdm? "Tête de livre" utilisé comme moyen de délation 720209
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty deux poids, deux mesures

Message  Invité le Mar 23 Nov - 17:21

il ne s'agissait pas de malfaçon dans le travail, mais d'une appréciation portée sur l'employeur par un salarié. Considérée comme publique.

Ceci a été considéré comme "faute grave", justifiant un licenciement.

Maintenant, imaginons le contraire :

un employeur, par le même biais, emploie les mêmes mots vis-à-vis d'un salarié. Celui-ci porte alors plainte.

Que va-t-il se passer ? L'employeur risque-t-il de perdre sa place ? Non, bien évidemment.

Donc à partir des mêmes faits, on peut constater la différence de traitement dans la peine encourue, selon que l'on est l'employeur/dominant ou le salarié/dominé.

Pourtant les deux, au sein de l'entreprise, sont paritaires :

- l'employeur fournit le travail à effectuer

- le salarié fournit sa force de travail pour l'effectuer.

En conclusion : le dénigrement est sanctionné par la justice différemment selon la position sociale.

Ce qui est tout bonnement inadmissible.



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Tête de livre" utilisé comme moyen de délation Empty Re: "Tête de livre" utilisé comme moyen de délation

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum